Le Mahābhārata du colonel Antoine-Louis de Polier

Skan_20161120

Dans le temps où l’épée dans la main droite et le livre dans la main gauche étaient un dispositif, voire un gadget, plus serré entre les doigts que le téléphone mobile du moment actuel, un homme a conçu le rêve de devenir général (de corps d’armée ou de division – pas important) non ailleurs qu’en Inde, dans cette contrée magique, presque inconnue sauf quelques histoires mi-vraies ! Il s’appelait Antoine-Henri-Louis de Polier (1741-1795) et son destin était de donner des ordres aux soldats et d’apporter en Europe la première version du message épique de l’Inde : Mahābhārata (महाभारत), Rāmāyaṇa (रामायण) et  Bhāgavata Purāṇa (भागवतपुराण). Trois oeuvres en tant que trois sources et trois témoignages de l’union étroite entre l’homme (la femme !) et la sphère de l’Au-delà qui le (la) transcende dont le nom varie selon la tradition ascétique (et religieuse) de l’Inde.

Henri de Polier est un descendant d’une famille noble de Protestants français de traditions guérieures très vivantes qui a émigré en Suisse au milieu du XVIe siècle. Les raisons ne sont pas encore connues, d’un côté, on fait référence aux guerres religieuses de cette époque, de l’autre, un certain Jehan (Jean) Polier a reçu le poste de secrétaire auprès de l’Ambassade française en Suisse, aucune intolérence religieuse n’a pas été mentionnée ici. À cheval entre la voie militaire et la science, voire une inclination religieuse en provenance des études littéraires, Henri de Polier réalisait parfaitement la double tradition de sa famile, strictement liée à la science at au service militaire. Son arrière-arrière-grand-père, Jacques Polier, le fils de Jean de Polier, avait un fils, encore Jean de Polier, qui occupait le poste de colonel dans le canton de Vaud, étant à la fois un homme mystique attendant l’arrivée du Messie. Jean-Pierre de Polier, son fils, avait 25 enfants et… a laissé un énorme nombre de mémoires qu’il a écrites. Jacques-Henri-Etienne de Polier, un de ces 25 enfants, a marié Jeanne-Francoise Moreau de Brosses. Antoine-Louis-Henri de Polier est leur fils.Son oncle Georges de Polier était le professeur de la philosophie ancienne à Lausanne, Jean-Antoine-Noé de Polier, son oncle paternel, mênait une longue correspondance avec Voltaire, et Paul-Philippe de Polier, encore son oncle paternel, est parti pour l’Inde pour des raisons militaires, donc le jeune Henri rêvait d’une semblable manière de vie.

Dans sa double vie de soldat et de intelectuel-rechercheur dans la culture ancienne Henri-Antoine de Polier a passé par tous les stades de la carrière. En 1757 il a parti en Inde à l’âge de 16 ans et y a resté jusqu’à 1788. Il était un simple cadet au service de la compagnie anglaise, ingénieur, inspecteur des travaux, ingénieur en second, ingénieur en chef avec le rang de capitan pour enfin devenir major et… connaître un brahman mystériux Ramtchoud qui lui a exposé trois sources textuelles de la traditions indiennes: les deux Epopées (Mahābhārata et Rāmāyaṇa) et Bhāgavata Purāṇa (une longue histoire mythodologique), toutes les trois avec une grande valeur du sacré en Inde. Antoine-Henri de Polier a rédigé un énorme nombre de notes qui a apportées en Europe pendant son retour. Il s’est installé dans le Pays de Vaud en 1792 et puis a habité en France, non loin d’Avignon. En 1795, dans sa maison, il a été assassiné à coups de sabre, de couteau et d’armes à feu par une troupe de brigands.

En 1809 la chanoinesse Marie-Elisabeth de Polier a publié les notes de son cousin Henri-Antoine de Polier intitulées : Mythologie des Indous / Travaillée par Mdme. la Chnsse. de Polier sur des manuscrits authentiques apportés de l’Inde par feu Mr. le Colonel de Polier, Membre de la Société Asiatique de Calcutta. Une oeuvre presque oubliée mais, de plus en plus, apparaissant dans l’étude scientifique de la religion.

Reklamy

One thought on “Le Mahābhārata du colonel Antoine-Louis de Polier

  1. Sarowly 27/11/2016 / 14:46

    Antoine-Henri-Louis de Polier était vraiment un personnage très important. Mais avant lire ton post, je ne l’ai pas connu. Je vois maintenant, qu’il a joué grand rôle dans l’histoire de l’Indes mais aussi dans l’Histoire de l’Europe.

    Polubienie

Skomentuj

Wprowadź swoje dane lub kliknij jedną z tych ikon, aby się zalogować:

Logo WordPress.com

Komentujesz korzystając z konta WordPress.com. Wyloguj / Zmień )

Zdjęcie z Twittera

Komentujesz korzystając z konta Twitter. Wyloguj / Zmień )

Zdjęcie na Facebooku

Komentujesz korzystając z konta Facebook. Wyloguj / Zmień )

Zdjęcie na Google+

Komentujesz korzystając z konta Google+. Wyloguj / Zmień )

Connecting to %s